Projection: The Weather Underground, 26 mai 2010

[pdf http://www.cuae.ch/v2/wp-content/uploads/2011/01/the-weather-underground-3.pdf]

« Bonjour. Je vais vous lire une déclaration de guerre. Dans les 14 prochains jours, nous allons attaquer un symbole de l’oppression américaine… » / Bernardine Dohrn.

En mars 1970, par cet enregistrement adressé à une station de radio californienne, les Weathermen, un groupe de jeunes intellectuels radicaux américains, annonçaient leur intention de renverser le gouvernement américain. Dans « The Weather Underground », d’anciens membres du groupe, dont Bernardine Dohrn, Bill Ayers, Mark Rudd, David Gilbert et Brian Flanagan, parlent ouvertement des raisons qui les ont conduit à s’engager à corps perdu dans la bataille politique et terroriste et à déclarer une guerre totale au pouvoir américain, qu’il s’exerce à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières.

De nombreuses images d’archives télévisées et photographiques, des extraits de films 8mm et 35mm ainsi que des documents inédits provenant du FBI, s’entremêlent à des interviews récentes à propos du parcours du groupe, depuis ses violentes bagarres de rue avec la police de Chicago, en passant par l’explosion du Capitole et l’évasion de prison de Timothy Leary.

Le film explore également l’action des Weathermen dans le contexte des autres mouvements sociaux de cette grande époque protestataire et de la lutte menée par le gouvernement américain dans les années 60 et 70 contre les opposants de tous ordres. Des témoignages d’anciens membres de « Students for a Democratic Society » (le SDS, une organisation politique étudiante contestataire parmi les plus populaires de l’époque, qui revendiquait 100 000 membres et 1 million de sympathisants) et des Black Panthers, donnent un éclairage sur le sens (ou non-sens) du combat des Weathermen -plus radical que tous les autres mouvements-. En se penchant sur leurs actions passées, les Weathermen retracent très méticuleusement les réflexions et les indignations qui les ont conduit au terrorisme et à la clandestinité.

Source: www.cinemovies.fr